Pour la troisième fois, La Divina Commedia Opera Musical est jouée. Cette œuvre, inspirée de celle de Dante a été créée, il y a plus de dix ans, en 2007. Elle avait déjà été reprise une première fois en 2010-2011 avant donc cette troisième saison. 

La Divine Comédie est un opéra de la vie, de l’histoire, de l’amour divin et charnel, riche de personnages inoubliables. Le transformer en un “véritable” opéra pourrait sembler un jeu d’enfant. Il n’en est rien. Tout est piège dans une adaptation. Par exemple, quelles scènes retenir dans une poésie qui en compte tant? Comment respecter la progression d’une histoire qui se déroule dans trois “règnes” successifs, l’Enfer, le Purgatoire et le Paradis? Quels personnages clés choisir par le millier que compte l’œuvre de Dante? Et puis il y a le texte; sa seule lecture demande plus de 24 heures. Comment le respecter dans un spectacle de deux heures?

Mais difficile ne veut pas dire impossible. Tous ceux qui ont lu le poème ont été touchés par certaines figures, comme Francesca et son impossibile amour avec Paolo, Ulysse le voyageur qui périt après avoir défié la volonté divine, Caton l’intransigeant gardien de l’entrée du Purgatoire, ou encore Pier delle Vigne, le conseiller de l’empereur Frédéric II que le suicide a transformé pour l’éternité en buisson harcelé par les harpies.Sans oublier les trois “guides” de Dante tout au long de son voyage: Virgile, Béatrice et Saint Bernard. Autant de figures qui sont autant de scènes mémorables. Qui n’a jamais imaginé cette forêt “âpre et sauvage” sur laquelle s’ouvre la Comédie où erre Dante, qui a perdu “la voie droite” ? Ou encore ce château où la “Pia” perdit la vie?

Le scénographe et auteur italien Gianmario Pagano s’est inspiré du texte de Dante pour écrire le livret de cet Opéra, la musique étant l’œuvre de Marco Frisina, un prêtre auteur de nombreuses musiques religieuses.

La vidéo de promotion, ci-dessous, donne une idée du spectacle.

Pour plus de détails voir le site La Divina Commedia Opera Musical. On y trouve en particulier les dates des représentations, sachant qu’après Rome (en janvier) cet opéra sera à Naples en février, puis à Milan et Bari en mars.