Ésope – Esopo

Ésope – Esopo
  • Index
  • L’Enfer, Chant XXIII, v. 4
  • Illustration: Aesopus moralisatus (détail) – Bernardino di Benalli (vers 1485) – Ex-libris de Tammaro De Marinis – Domaine public.

On sait peu de choses de la vie d’Ésope. Il aurait vécu vers 570 av. J.-C., si l’on suit Hérodote, le reste n’est qu’hypothèse. On ignore même s’il est l’auteur des “fables” qui lui sont attribuées. En revanche, elles étaient populaires à Athènes, certaines étant citées par Aristote. 

En fait, il semble que le nom d’Ésope soit devenu générique pour désigner une fable ou un recueil de fables. Celles-ci sont des textes très brefs, sans doute la transcription de récits.

En revanche, les fables d’Ésope seront reprises ensuite par de nombreux auteurs dont Jean de La Fontaine et Charles Perrault.

Dante, dans le Chant XXIII de l’Enfer utilise une fable d’Ésope —Le rat et la grenouille— pour décrire les deux Malebranche qui ont plongé dans la poix de la bolge précédente en raison de leur comportement imbécile.

  • Sources: Dante Dictionnary, Paget Toynbee, Oxford, 1848; Wikipedia