Piccarda Donati

Piccarda Donati

Des enfants de Simone Donati, trois sont connus grâce à la Divine Comédie. L’un, Corso, chef des guelfes noirs de Florence et ennemi juré de Dante, est en Enfer, un autre Forese est au Purgatoire, sur la corniche des Gourmands, la troisième, Piccarda est au Paradis. Dante la rencontre dans le Ciel de la Lune, où se trouvent les esprits qui ne purent accomplir leurs vœux. 

Les Donati étaient une noble et  puissante famille de la Florence du Moyen-Âge. Elle y joua un important rôle politique à la tête du parti guelfe, lors de l’opposition entre Guelfes et Gibelins, puis lorsque le parti guelfe se fractura à son tour en prenant la tête des “Noirs”. De cet aspect politique, il n’est pas question à propos de Piccarda, mais des souvenirs d’enfance et de jeunesse. 

La famille Donati possédait au XIIIe siècle —entre autres propriétés— une tour rue San Martino (aujourd’hui, rue Dante Alighieri), qui avait un mur commun avec la maison qu’habitait un certain Alighiero II, le père de Dante. Il est donc très probable que les Alighieri et les Donati aient eu des relations proches en dépit des différences de fortune entre les deux familles. D’ailleurs, Dante épousera Gemma, une cousine des enfants de Simone Donati. 

À travers Piccarda, c’est donc son enfance et sa jeunesse que se remémore Dante et ce sont des personnages qu’il a bien connu qu’il met en scène. 

Piccarda donc entra très jeune au couvent de Santa Chiara, comme il est raconté dans l’Ottimo Commento, l’un des plus importants et anciens1 commentaires de la Comédie: 

La dite Piccarda (…) très belle jeune fille, dirigea son âme vers Dieu, et lui fit don de sa virginité, et pour cela entra au monastère de Santa Chiara de l’ordre des Frères mineurs. 

Les mêmes commentateurs poursuivent en expliquant qu’elle n’eut pas le temps de prononcer ses vœux. Son frère Corso l’avait en effet promis en mariage à un gentilhomme d’une grande famille guelfe de Florence, Rossellino della Tosa. Il vint chercher sa sœur contre son consentement et l’arracha du couvent. Il est probable que l’événement eu lieu en 1283 ou 1288, car lors de ces années Corso était le Podestà de Bologne.En effet, l’Ottimo Commento dit que celui-ci était lors de l’incident «al reggimento della città di Bologna» (“au service de la ville de Bologne”). 

La légende veut que le mariage n’ait pas été consommé et que Piccarda soit restée vierge. Elle aurait été dès le mariage touchée d’une maladie qui l’aurait défigurée et rendue infirme. Elle serait ensuite rapidement morte, évitant ainsi de voir violer son vœu de virginité. 

  • Sources : Dante Dictionnary, Oxford, 1848, Paget Toynbee; Treccanni Online; Wikipedia.