Iarbas – Hiarbas

Iarbas – Hiarbas
  • Index
  • Purgatoire, Chant XXXI, v. 72
  • Illustration: Didon achète sa terre (à Iarbas) pour la fondation de Carthage, par Mathias Merian le vieux – Extrait de la Historische Chronica Frankfurt (1630) – Domaine public

Iarbas (Iarbas ou Hiarbas) était le fils de Jupiter (Hammon) et d’une nymphe lybienne, Garamantis, qui avait été enlevée par le dieu.

Il était le roi des Gétules, un peuple guerrier qui vivait en Afrique du Nord, lorsque la reine Didon fonda Carthage. Celle-ci —si l’on suit Virgile— refusa sa main, ce que lui reproche sa sœur Anna: 

Tu as refusé Iarbas et d’autres chefs que nourrit la terre d’Afrique riche en triomphes.1

Dans l‘Énéide, la Renommé (qui pour l’occasion possède quelques traits communs avec la Discorde) va enflammer l’esprit du roi éconduit. Il adressa alors des prières vengeresses à Jupiter: 

Une femme, une vagabonde venue sur notre terre acheter à prix d’argent l’emplacement d’une misérable petite ville et qui a reçu de nous, en subissant nos lois, un morceau de rivage à labourer, m’a rejeté comme mari et accueille dans son royaume Énée comme maître!2

La suite est connue: Jupiter envoie Mercure rappeler à ses devoirs —la fondation de Rome— Énée, qui abandonne alors Didon. 

Dante cite «Iarba» dans le Chant XXXI du Purgatoire, pour indiquer un vent qui souffle d’Afrique capable de déraciner un chêne. 

  • SourcesDante Dictionnary, Oxford, 1848, Paget Toynbee; Énéide, de Virgile, Les Belles Lettres, 1961, traduction de André Bellessort; Wikipedia.