Les Limbes – Limbo

Les Limbes – Limbo
  • Index
  • L’Enfer, Chant IV
  • Illustration: Descente du Christ dans les Limbes (1530-1535), par Domenico Beccafumi, Pinacothèque nationale de Sienne – Domaine public.

Au premier cercle se trouvent les Limbes. Dante dit “Limbo”, terme dérivé du latin limbus qui signifie «le bord». Ce serait le théologien Pierre Lombard (mort à Paris en 1160) qui aurait le premier utilisé ce terme au XIIe siècle.

En français, il serait plus correct d’utiliser un singulier, mais en français le pluriel —les limbes— est devenu usuel.

La question des âmes mortes sans être baptisées était discutée depuis longtemps dans l’Église. Les Pères grecs comme Grégoire de Nazianze (329-390) disent seulement que les âmes des enfants ne sont pas destinées à souffrir dans l’au-delà. C‘est au Moyen Âge que les travaux des théologiens —en premier, donc Pierre Lombard, dans son Commentaire des sentences— au XIIe siècle, aboutissent à établir deux «limbes»: 

  • Limbus puerorum (limbes des enfants), qui reçoit les âmes des enfants morts avant le baptême. Elles ne peuvent aller en Enfer, puisqu’elle n’ont pas pêché, mais en raison du pêché originel, elles ne peuvent pas non plus aller au Paradis. Difficile à ce propos de ne pas penser à l’Enéide. Virgile y décrit ainsi la descente aux Enfers d’Énée: «Tout d’abord il entend des voix et et un immense vagissement, les âmes des enfants qui pleurent, de ces petits êtres qui ne connurent pas la douceur de vivre, et qu’un jour de malheur arracha, au seuil même de l’existence, du sein de leur mère pour les plonger dans la nuit précoce du tombeau.» 1
  • Limbus patrum (limbes des patriarches), qui accueillent les âmes des justes, morts avant la naissance du Christ. Ils sont libérés par Jésus lors de sa descente aux Enfers entre le vendredi saint et le jour de Pâques. 

Les Limbes imaginées par Dante s’écartent assez peu de la théologie chrétienne de l’époque. Il place les Limbes sur le “bord” de l’Enfer, et les réunit en un même cercle. Virgile au Chant IV de l’Enfer explique à Dante que les Limbes abritent les ombres de ceux qui ont vécu avant la naissance du Christ et donc n’ont pu avoir la vraie foi, ainsi que ceux qui ayant vécu après le Christ n’ont pu être baptisés. Leur seule peine est d’être dans le désir éternel de voir Dieu, sans espoir de le voir jamais comblé.

Dante lui ayant demandé si un esprit avait jamais été délivré des Limbes, Virgile lui répondit que cela avait été le cas, peu de temps après son arrivée: le Christ (Un “Puissant” di Virgile) en libéra un grand nombre dont Adam, Abel, Noa, Moïse, Abraham, David, Jacob et ses douze enfants, et Rachel. 

Les Limbes sont aussi évoques dans les chants suivants:

  • Sources: Énéide; Dante Dictionary par Paget Toynbee, Clarendon Press, Oxford, 1898; Treccani Online; Wikipedia.